Nouvelle Aquitaine

Mai 2015
10 semaines
Dernière étape postée il y a 163 jours
1
1
Publié le 13 mai 2020

Niort est une ville toute particulière. Point de départ de la quasi-totalité de nos visites en Nouvelle-Aquitaine, elle se situe dans les Deux-Sèvres, à mi-chemin entre Poitiers, dans la Vienne et La Rochelle, en Charente-Maritime. C’est une ville reconnue comme étant le berceau des mutuelles et assurances, mais elle n’en demeure pas moins intéressante d’un point de vue patrimonial.


Église Saint Hilaire

Cette remarquable église au style Romano-Byzantin date du 19e siècle. Elle tient son nom du jour ou elle ouvrit, un 14 janvier 1866, qui était donc la Sainte Hilaire.


Les Dames de la Brèche

Ces deux belles-dames occupant un banc du jardin de la Brèche sont une œuvre de l’artiste Niortais Franck Ayroles. Ces statues d’une demi-tonne, représentant deux femmes callipyges, ont une symbolique forte, la tolérance.


Jardins de la Brèche

Ce vaste espace de quatre hectares était à l’origine dédiée aux célèbres foires de Niort. Il y a même une expression locale y faisant référence « ça ne durera pas aussi longtemps que les foires de Niort ». Quant à la souche de l’appellation « place de la Brèche », elle tient son nom de la brèche qui aurait été ouverte dans l’enceinte fortifiée de la ville pour l’extension des foires royales.


Dragon de Niort

Ces sculptures sont devenues au fil des ans l’un des symboles de la ville. La légende de cette statue remonte la fin du 17e siècle.

Une sorte d’énorme serpent ailé s’était réfugié dans un vaste souterrain, du côté de l’actuelle avenue Saint-Jean. On raconte qu’il sortait de son repaire, pour enlever des Niortais. On essaya de le tuer, en vain. Un soldat, nommé Jacques Allonneau, condamné à mort pour désertion, sollicita alors sa grâce et en échange, proposa de tuer le monstre. Ce qui lui fut accordé. Allonneau revêt une armure d’acier. Son visage est également couvert d’un épais masque de verre, pour le protéger du venin du monstre. Armé d’une lance et d’un long poignard, il s’avance vers l’antre de la bête. Il parvient à blesser mortellement le dragon en lui enfonçant son glaive dans la gorge. Croyant la bête morte, il ôte son casque de verre. Bien mal lui en prit. Dans un dernier souffle, le dragon lui crache du venin au visage. Allonneau décède en même temps que la bête. En reconnaissance de son sacrifice, un tombeau fut érigé dans le cimetière de l’hôpital général. Il fut l’objet d’une grande vénération de la part des Niortais pendant de longues années.

Ici les dragons de la Rue Ricard. Deux autres se trouvent Rue du Temple.


Place du Temple


Passage du Commerce

Datant de 1820, le Passage du Commerce, dont la verrière se fait remplacer, fut l’un des premiers de ce type en province. Il s’inspire d’un concept parisien.


Rue Victor Hugo et ses commerces


Place des Halles, Hôtel de Ville et Préfecture des Deux-Sèvres


Église Notre-Dame de Niort

Le joyau gothique de la ville. À l’extérieur, une inscription sous le grand vitrail occidental indique la date du 26 mai 1491, sans doute le début de sa construction, qui s’achèvera en 1534. Elle remplace une ancienne église romane dont la vétusté imposait une reconstruction.

• • •


Donjon de Niort

Le donjon de Niort est le superbe vestige d’un château qui comprenait plusieurs bâtiments et une vaste enceinte, aujourd’hui disparus. Ce château est construit au cours de la seconde moitié du 12e siècle, par le roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt ou par son fils Richard Cœur de Lion. Le Poitou est sous domination anglaise depuis le mariage d’Aliénor d’Aquitaine, comtesse du Poitou et duchesse d’Aquitaine, avec Henri Plantagenêt, en 1152.


La Sèvre Niortaise


Amphithéâtre

Mi-gastro, mi- bistro, un super endroit jeune et convivial.

Les Planches - 18 Rue Pierre Antoine Baugier, 79000 Niort


• • •
2
2
Publié le 23 avril 2020

La Rochelle, son célèbre Vieux-Port fortifié qui a vu partir tant de voyageurs et d’explorateurs. Ses rues bordées d’arcades, églises, musées, hôtels aristocratiques, mais aussi les fameuses Francofolies !


Église Saint-Sauveur de La Rochelle

L’église Saint-Sauveur a connu un passé des plus mouvementés. Elle fut construite au 12e siècle par les moines de l’ile d’Aix. En 1419, elle fut ravagée par un incendie, puis reconstruite. En 1568, la paroisse fut à nouveau détruite par les protestants rochelais. Une troisième église Saint-Sauveur fut achevée en 1669. En 1705, le portail est le seul vestige de l’incendie qui dévasta cette fois encore l'édifice. L’église actuelle, la quatrième église Saint-Sauveur, date de 1718.


Place des Petits-Bancs et Rue du Palais

Un des quartiers emblématiques de La Rochelle. Une fois la porte de la Grosse Horloge franchie, une jolie place s’y découvre. Une statue d’Eugene Fromentin faite de bronze et de calcaire y siège fièrement. Il faut ensuite prendre la rue du Palais pour profiter des magnifiques arcades moyenâgeuses et ses nombreux commerces.


Cathédrale Saint-Louis

Cette cathédrale à l’histoire toute particulière n’a en réalité jamais été achevée. Ses plans ont été dressés sous le règne de Louis XV, en 1741, par Jacques V Gabriel, premier architecte du Roi. En 1789, les travaux ne sont pas terminés. Gabriel avait prévu l’édification de deux tours de part et d’autre de la façade ; dont les plateformes sont visibles depuis le parvis. Quant aux travaux d’intérieur, ils ne sont finis qu’en 1893 avec la mise en place des derniers vitraux.


Quartier du marché

La rue Gargoulleau, à gauche du parvis de la cathédrale, mène tout droit au quartier du marché et sa splendide halle du 19e. Un incontournable de la ville pour y retrouver les spécialités régionales.


Hôtel de Ville de La Rochelle

Ce remarquable hôtel de ville héberge la mairie de La Rochelle depuis 1298 ! il est pour cette raison le plus ancien hôtel de ville français encore en fonction. Sur le parvis se trouve la statue de Jean Guiton, maire de la ville lors du siège de 1628.

• • •

Tour Saint-Nicolas, Tour de la Chaîne, Tour de la Lanterne

Le développement de cette ville neuve du 11e siècle est assuré dès le 13e siècle par la protection qu’offrent les tours, notamment les tours Saint-Nicolas et de la Chaîne qui régulent l’entrée des nombreux navires de commerce dans son port. Toutes les trois conçues pour servir de résidence, deux tours sur trois (à savoir la tour Saint-Nicolas et la tour de la Chaîne) ont également été des lieux de détention entre le 16e et le 19e siècle. La tour de la Lanterne quant à elle servait à désarmer les bateaux en amont du port et avait une fonction de phare.

Prévoyez environ 9,50€ pour l’entrée individuelle.

• • •

Aquarium La Rochelle

Au centre de la ville, face au Vieux-Port, se trouve l’un des plus grands aquariums d’Europe. Il faut prévoir environ 2 heures pour prendre le temps de s’égarer parmi les poissons, les requins, les tortues… Il n’y a pas moins de 12 000 animaux présents sur les lieux. Un vrai paradis.

Comptez environ 16,50€ par adultes pour cette visite.

• • •
• • •

Manger une bonne pizza, même un peu tardivement — Via Roma

6 Rue du Port, 17 000 La Rochelle

3
3
Publié le 8 avril 2020

Rivedoux-Plage

Pont de l’île de Ré

La traversée du pont dure un peu moins de 3km et se fait à La Rochelle. Le prix en basse saison est de 8 € contre 16 € en haute saison. Le passage n’est payant qu’à l’aller.


Les Portes-en-Ré

Banc du Bûcheron

La plage de Trousse chemise se situe au sud des Portes en Ré au niveau de la forêt du même nom. Cette plage donne directement sur le banc du Bûcheron qui ne se découvre qu’à marée basse. L’endroit idéal pour se promener ou pique-niquer.

• • •

Réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges 

La réserve naturelle de Lilleau des Niges, située non loin du Banc du Bûcheron, se trouve à l’intérieur d’une grande baie presque fermée, le Fier d’Ars. Elle est donc relativement bien abritée de la houle et des vents du large. Plusieurs balades débutent à la Maison du Fier, ou il est possible d’y prendre conseil.


Saint-Clément-des-Baleines


Phare des Baleines

Le phare des Baleines, situé à la pointe ouest de l’île de Ré, doit son nom au fait qu’un bon nombre de baleines venaient s’échouer à cet endroit de l’île par le passé. Il succède au vieux phare des Baleines qui se trouve être la tour adjacente. S'y rendre en vélo depuis Saint Martin est une belle activité !

Manger de bons plats au pied du phare — La Cabane

9 allée du Phare, 17590 Saint-Clément-des-Baleines


Loix

C’est grâce à l’application de géocaching Terra Aventura que nous découvrons la jolie ville de Loix. Il s’agit de la plus petite ville de l’Île, autrefois Loix était un îlot séparé de Ré. La mer s’est retirée, dégageant une vaste zone de marais exploitée pour le sel, favorisant ainsi le rattachement artificiel des deux îles. Elle fut également le théâtre d’affrontements dont quelques vestiges sont encore visibles.


Ars-en-Ré

L’église Saint-Étienne est l’une des plus anciennes de Ré. Les couleurs de sa flèche n’ont pas pour but d’être esthétique, mais servait d’amer aux navigateurs en mer. Ses deux couleurs lui permettaient de se détacher de l’horizon à plus de 20 km. Le port en vaut le coup d’œil, l’accès, depuis la place de l’église, s’y fait par des rues aux couleurs chaleureuses.

Manger une bonne glace — Le Fournil d’Ars-En-Ré

28 Place Carnot, 17590 Ars-en-Ré


La Couarde-sur-Mer

Église catholique Notre-Dame-de-l’Annonciation

• • •
• • •

Digue du Boutillon

L’ancienne digue ayant été détruite par la tempête Xynthia, c’en est une nouvelle, plus haute, plus forte et mieux aménagée qui s’y trouve. Le grand parking permet de s’y garer gratuitement afin de profiter du front de mer.




Sainte-Marie-de-Ré

Plage de La Salée


Saint-Martin-de-Ré

Capitale historique de l’Île de Ré, Saint-Martin-de-Ré est un village au charme maritime inscrit au patrimoine de l’UNESCO. Cette charmante cité aux rues pavées étroites a gardé ses fortifications du début du 17e. Le bassin enserre l’ancien quartier de marins, aujourd’hui bordé de commerces, qui forme presque un îlot au centre du port. Louer des vélos pour y rejoindre le Phare des Baleines par les nombreuses pistes cyclables de l’île est très agréable.

Location de vélos — Beach Bikes

63 quai de la Poithevinière, 17410 Saint-Martin-de-Ré

Boire un verre — Au Lever Du Soleil

2 quai de Bernonville, 17410 Saint-Martin-de-Ré

4
4
Publié le 18 août 2020

ANGOULINS

Angoulins-sur-Mer est un petit village côtier situé à une dizaine de kilomètres au sud de La Rochelle. Il bénéficie de jolies plages et d’une grande diversité d’activité nautiques.(


CHÂTEAU DE BUZAY

Ce joli château du 18e siècle se situe à 5 km de La Rochelle, dans la petite commune de La Jarne. Son architecture riche est l'exemple parfait de ce que l’on appelle le style Louis XVI.

Prévoir environ 9 €/adultes pour la visite (7,50 € si vous êtes munis du guide du Routard ou du Passeport découverte de l’année en cours).


FOURAS

À mi-chemin entre La Rochelle et Marennes, Fouras est l’une des citadelles stratégiques de défense de la Charente. Son front de mer aménagé vous mènera des parcs à huîtres de la Pointe de la Fumée jusqu’aux plages de sable fin, en passant par son fort imprenable.

La Pointe de la Fumée

Le Fort Vauban

Dès le 5e siècle, le château de Fouras est érigé pour contrôler l’estuaire de la Charente et instituer un péage. La création de l’arsenal de Rochefort en 1666 en fait une pièce maîtresse du système de défense des approches de la Charente dont il interdit l’entrée. À la fin du 17e siècle, François Ferry, ingénieur du roi Louis XIV, transforme l’ancienne demeure féodale en un « fort à la mer ». Aujourd’hui, classé Monument Historique il est possible de visiter ses remparts librement. La vue sur le pertuis y est imprenable.


ROCHEFORT

Même si l’on ne l’aperçoit jamais, l’Océan est omniprésent à Rochefort. Créée au 17e siècle, la ville doit à Louis XIV son riche passé maritime et son arsenal où se préparaient les grandes expéditions. La commune de Pierre Loti est également célèbre pour son pont transbordeur, un ouvrage reflétant la grandeur et le faste de l'époque.

L’Hermione

Célèbre reconstruction d’un trois-mâts du 18e siècle, l’Hermione mesure 44 mètres de long et 56 mètres de hauteur. Traversez les expositions sur ses voyages, son équipage et la vie à bord. Faites le tour de ses ateliers de maintenance et le chantier de restauration de bateaux traditionnels. Vous pourrez aussi accéder aux deux ponts supérieurs de la frégate !


Labyrinthe des batailles navales

Allez vous perdre dans ce joli labyrinthe. Retour en enfance garanti ! Conseille aux personnes de grandes tailles, faites-vous petits ou bien vous servirez de guide à tout le monde. 😀


Corderie Royale

Comme son nom l'indique, la corderie est un endroit ou l'on fabrique les cordages nécessaires aux bateaux à voile de la marine de guerre. Elle est implantée au sein d’un vaste arsenal maritime qui réunit magasins, fonderie, forges, poudrière, formes de radoub pour la réparation des navires. Le bâtiment classé au patrimoine mondial de l’UNESCO mesure pas moins de 374 m de long, soit 50 m de plus que la hauteur de la Tour Eiffel !


SAINT-NAZAIRE-SUR-CHARENTE

Fort Lupin

Nous suivons le chemin des bateaux jusqu’au fort Lupin, à Saint-Nazaire-Sur-Charente. À l’époque, les navires de l’Arsenal de Rochefort quittent le port par la Charente, en direction de l’Océan Atlantique. Sur le fleuve, les embarcations, même à vide, ne prennent le vent qu’à partir de Saint-Nazaire sur Charente, à quelques kilomètres de l’embouchure de la Charente. Il faut donc que les hommes tirent les navires jusque là, c’est ce qui est appelé la cordelle.

Le fort est une propriété privée. Rapprochez-vous de l’Office de Tourisme Rochefort Océan..

Visites guidées tous les jeudis et dimanche matin de juin à septembre, comptez environ 6 € par adulte.


Fontaine Royale de Lupin

Pour s’approvisionner en eau, un arrêt est nécessaire à la Fontaine Royale Lupin. Elle est construite en 1671, à 3 km de l’estuaire de la Charente. Il n’existe que 3 fontaines royales en France, celle de Belle-Île-en-Mer, de Brest et celle-ci.


PORT-DES-BARQUES — L’ÎLE MADAME

Passe aux Bœufs

Voici une route peu commune. La Passe aux Bœufs est une chaussée submersible permettant de rallier l’Île Madame au continent. Sa traversée n’est possible qu’à marée basse et peut se faire à pied ou en voiture.


L’Île Madame

Changement de décor ! Nous voici sur l’Île Madame, la plus petite et la plus sauvage de Charente. Une fois arrivé, le silence est saisissant. Ne vous y rendez pas en pensant y trouver une vie frénétique et commerciale. C’est un havre de paix qui semble avoir échappé à la civilisation.

Le puits des insurgés

Pour sa petite histoire, après l’épisode sanglant de la Commune de Paris, des communards furent envoyés sur l’Île. Pour s’approvisionner en eau douce, ils creusèrent au nord de l’île un puits, appelé depuis puits des Fédérés ou puits des Insurgés. Ce puits, foré en mer à 25 mètres du rivage, était autrefois accessible par une passerelle.

Le Fort de l’île Madame

Le fort de l’île Madame est un élément du système de fortifications destiné à la protection de l’arsenal de Rochefort. Il a été construit par Vauban au tout début du 18e siècle.


De nombreux sentiers parsèment l’île et offrent des points de vues exceptionnelles sur le côté, le golfe et l’île d’Aix. Les carrelets agrémentent régulièrement ces jolies vues.


BOURCEFRANC-LE-CHAPUS

Fort Louvois

Le Fort Louvois est une fortification maritime du 17e siècle, édifiée sur un rocher immergé à marée haute, entre l’île d’Oléron et le bassin de Marennes. Sa construction, décidée par Louvois, ministre de la guerre de Louis XIV, est menée de 1691 à 1694 d’après les plans de Vauban. L’objectif est de croiser les tirs de canons avec la Citadelle d’Oléron pour défendre l’arsenal maritime de Rochefort. Dessiné en forme de fer à cheval, avec un donjon central protégé par un pont-levis et une douve, il rappelle les châteaux du Moyen-âge.

Comptez environ 8 € par adulte pour sa visite.


CHÂTELAILLON-PLAGE

Limitrophe avec Angoulins, Châtelaillon offre, à seulement 10 kilomètres de La Rochelle de jolis paysages, une architecture particulièrement typique et préservée et une digue agréable. Un parcours Terra Aventura y est disponible afin de découvrir la ville dans les moindres recoins.

5
5
Publié le 22 juin 2020

LE CHÂTEAU D’OLÉRON

Citadelle du Château-d’Oléron

Le Château-d’Oléron est devenu l’un des hauts lieux touristiques de l’île d’Oléron, il doit son attrait à l’importante restauration de la Citadelle et son port. La forteresse du 17e siècle assurait alors la protection stratégique de l’Île.


SAINT-TROJAN-LES-BAINS

Village classé station balnéaire depuis 1898, Saint-Trojan est une des destinations les plus pittoresques de l’île. Son front de mer nous rappelle son charme d’antan avec ses villas Belle Époque témoignant encore du début des villégiatures et des premiers bains de mer. Saint-Trojan-les-Bains, c’est aussi un cadre où la faune et la flore sont bien présentes.


Église Saint-Trojan

Moellon de calcaire et pierre de taille, l’église actuelle date de la seconde moitié du 18e siècle, remplaçant un précédent Édifice recouvert par les sables. Les pierres de l’ancienne église ont servi à la reconstruction du nouveau lieu de culte, à l’exception du clocher.


Le port

Mi-port, mi-marais, se balader sur les quais fait parti des musts have à Saint-Trojan. Les petites cabanes colorées « des artistes » accueillent de nombreux artisans locaux.

Un de nos coups de cœur, Les Paniers d’Oléron, une fabrique de paniers en mailles ostréicoles et cordages marins. Esthétique, créatif et robuste. 🙂

Laetitia Lescarret — Les Paniers d’Oléron


Un hôtel propre et agréable — Hôtel Mer et Forêt

16 Boulevard Pierre Wiehn, 17370 Saint-Trojan-les-Bains

Un hôtel central et chaleureux — Hôtel le Coureau

88 Rue de la République, 17370 Saint-Trojan-les-Bains


LE GRAND-VILLAGE-PLAGE

Le Port des Salines

À quelques kilomètres de Saint-Trojan, le petit port coloré du Grand Village Plage offre un endroit calme qui semble presque hors du temps.


Chapelle Saint-Joseph

La première pierre de cette petite chapelle au style néo-gothique remonte au 14e siècle. Elle a été restaurée au 19e siècle et ce n’est qu’en 1990 que l’intérieur est décoré de fresques représentant le village. Sa visite, gratuite, se fait uniquement sur demande auprès de l’Office de tourisme.


Plage de la Giraudière

Son immense étendue de sable fin en fait une des plus belles plages de l’île. Un endroit à la fois animé et sauvage. Idéal pour voir le soleil se coucher.


DOLUS-D’OLÉRON 

Bienvenue chez les Dolusiens et Dolusiennes. C’est un village typique de l’île, avec sa grande rue, sa belle église et ses petits commerces.


Église Saint-André

Située au cœur du bourg, cette église de style à la fois classique et roman est construite en moellons calcaires et pierres de taille. Son clocher remarquable est, lui, de style saintongeais. À l’intérieur fresque et vitraux confèrent une atmosphère chaleureuse à l’édifice.

Cet endroit calme et ombragé est idéal pour un pique-nique. Le chemin se trouve derrière un lac au croisement de la pièce du grand chemin et de la D734.

.


SAINT-PIERRE-D’OLÉRON

Voici un autre village typique, néanmoins il ne faut pas s’y méprendre, cette petite cité est le chef-lieu du canton de l’île d’Oléron. Elle conserve un centre historique en partie piétonnier, structuré autour de quelques monuments emblématiques.


Église Saint-Pierre

Le clocher des cette église est pour le moins atypique. Il est surmonté d’une plateforme d’observation offrant une vue sur les îles d’Oléron, de Ré, d’Aix, mais aussi sur l’estuaire de la Charente. Lors de son édification au 12e siècle, elle ne disposait pas encore de bas-côtés, qui lui ont été rajoutés lors de sa reconstruction au 19e.

Lanterne des morts

Son histoire n’est pas certaine. Elle semblait servir de fanaux au culte des défunts. Quoi qu’il en soit, cette colonne octogonale de près de 25 m est une caractéristique marquante dans le paysage de Saint-Pierre d’Oléron.

SAINT-GEORGE-D’OLÉRON

Place de Verdun


Église Saint-Georges

Le bourg de Saint-Georges a le privilège de posséder l’édifice le plus ancien de l’île d’Oléron. Une très belle église romane, construite aux 11e et 12e siècles. Elle est classée monument historique depuis 1931.


Fort de la Galissonière

Ou Fort des Saumonards (anciennement Fort Napoléon) est situé dans la forêt des Saumonards. Conçu pour protéger l’embouchure de la Charente et l’arsenal de Rochefort, ses bâtiments sont cachés dans la forêt à seulement 120 m du rivage.


Pointe des Saumonards

C’est sur cette plage de sable fin et blanc, aux allures sauvages que l’île offre la meilleure vue sur le Fort Boyard. Le paysage n’est pas sans rappeler les plages landaises.


Boyardville

Le nom de Boyardville dérive du célèbre Fort Boyard, situé à quelques kilomètres au large. C’est en effet à Boyardville qu’étaient entreposés les matériaux destinés à la construction du fort, et qu’étaient implantés les baraquements des ouvriers qui travaillaient sur ce chantier.


LA BRÉE-LES-BAINS



SAINT-DENIS-D’OLÉRON

Église Saint-Denis

L’église de Saint-Denis d’Oléron a été donnée en 1047 à l’abbaye bénédictine Notre-Dame de Saintes. Réédifiée au milieu du 12e siècle, elle a subi beaucoup de dégâts, notamment semble -t-il durant les guerres de Religion. Tout au long du 19e siècle, elle fut l’objet de travaux considérables.


Phare de Chassiron

Gravir les 224 marches pour gagner le haut de ce phare en vaut le coup. Vous pourrez profiter d’une superbe vue sur l’île d’Oléron, l’île de Ré, la côte continentale ainsi que sur l’océan. D’abord peins en blanc, ce n’est qu’en 1926 que les 3 bandes noires d’une hauteur de 6 mètres lui sont rajoutées afin de le rendre plus visible de jour dans la brume et le différencier de son voisin de l’île de Ré, le phare des Baleines.

L’accès au sommet du phare coûte 3 € par adultes

6
6
Publié le 19 avril 2020

COULON

Embarcadère Prada

Place de la Coutume, 79510 Coulon

Location d’une barque seule pour 2h30, la femme de l’accueil nous délivre un plan avec le parcours à suivre. On se repère grâce au nom des conches inscrites sur la carte et sur les potelets. Facile ! Toute la subtilité de la sortie est de savoir ramer en ligne droite.

On vous avait dit qu'avancer sans zigzaguer n’est pas une mince affaire. Nous avons eux beaucoup d’accidents et de fou-rires ! La balade de 2h30 est de bonne durée, ni trop (car ça tire les bras quand même) ni pas assez !

Comptez environ 35 € par barque pour une balade de 2h sans guide. Il est possible de trouver 30 minutes de plus au même prix grâce à des promotions en réservant par internet.


Pour bien manger après la balade en barque — Restaurant La Passerelle

86 Quai Louis Tardy, 79510 Coulon


SAINT-GEORGES-DE-REX

Nous n’avons pas trouvé ce village par hasard, mais bien par la présence d’un parcours Terra Aventura. Située à 4 km de la Vendée et 5 de la Charente-Maritime, elle est un carrefour géographique à elle seule. Mais c’est également un point d’entrée pour de belles balades dans les Marais Poitevins. À pied ou à vélo, les petits sentiers verdoyants sont très agréables à arpenter.

Le Marais de Saint Georges de Rex est un endroit idéal pour s’immerger dans une nature préservée. Ce marais mouillé, est l’habitat, d’environ 350 espèces de mammifères et oiseaux, dont les Maraîchines, une espèce bovine de couleur fauve, et du cuivré des marais, un papillon en voie de disparition. Mais la flore n’est pas en reste avec 750 espèces.

7

Saint-Porchaire

Château de la Roche Courbon

Autour de 1475, Jehan II de Latour fait construire une forteresse composée de deux corps de logis, avec quatre puissantes tours et un donjon massif. Ce château fort, construit en forme de triangle sur un éperon rocheux, est naturellement défendu par le marais. Au nord, en avancée, la tour de la Fuye monte la garde.

En 1603, Jacques de Courbon, ayant épousé Jeanne de Gombaud en 1595, libère totalement Romette d'une indivision de cent treize ans. C'est alors qu'accordant les vocables de La Roche et de Courbon, apparaît La Roche-Courbon qui sera désormais le nom du lieu. C'est au 17e siècle que le petit-fils de Jacques de Courbon transforme le château tel qu'il se trouve être actuellement.

Les grottes de La Roche-Courbon

Il faut s'éloigner du château en marchant quelques minutes pour accéder à un vaste réseau de grottes aux monumentales entrées. C'est là que s'installèrent, successivement, les hommes des époques moustériennes (120 000 ans), aurignaciennes ( 40 000 ans) et magdaléniennes (10 000 ans).

Les fouilles pratiquées ont permis de retrouver, dans une couche aurignacienne des grottes, le squelette d'un homme logiquement daté de cette époque ; mais des analyses récentes l'ont considérablement rajeuni puisqu'il a pu être précisé que cet homme est mort aux environs de l'an zéro de notre ère. Lui aussi est présenté dans le musée. Il est la charnière entre la Préhistoire et l'Histoire Un important mobilier de ces populations y a été trouvé.

Comptez environ 12,50€ par adulte pour la visite du château et des jardins

8
8
Publié le 23 novembre 2020

SAINT-JEAN-D'ANGÉLY

Place de l'hôtel de ville






Place du marché



Fontaine du Pilori







Abbaye Royale



Église Saint-Jean-Baptiste




Se garer facilement et gratuitement Square des Lussaut



SAINT-SAVINIEN-SUR-CHARENTE

Saint-Savinien-sur-Charente est une des cités les plus pittoresques de la Saintonge Romane. Dominant la Charente de son éperon de roches calcaires dans l'extérieur d'une boucle, Saint-Savinien, déjà village gallo-romain, puis enjeu des invasions normandes, connut son essor au début du 18e siècle.

La commune appartient depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d'eau »

• • •

Église Saint Savinien


CRAZANNES

Crazannes appartient également au réseau « Villages de pierres et d'eau » depuis 2011. Nous y venons pour les anciennes carrières de Crazannes. Elles offrent un paysage surprenant composé de pierre abruptes et de gorges étroites envahis par une végétation où se mêlent lierre et fougères. La pierre blanche extraite pendant 2000 ans de ces carrières, a servi à de nombreux monuments célèbres tels que le Fort Boyard, la cathédrale de Cologne ou la Maison Blanche.

• • •

Château de Crazannes

Comptez 9€ par adultes pour visiter le château et ses jardins

• • •

La Pierre de Crazannes


PORT-D'ENVEAU

Les Lapidiales

Rue des Lapidiales Les Chabossières, D119E2, 17350 Port-d'Envaux

• • •

Centre ville


SAINTES

Située au cœur de la Saintonge, la Ville de Saintes est bien connue pour son patrimoine gallo-romain mais aussi pour être une étape importante des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Traversée par le fleuve Charente, celui-ci offre à la Ville un lieu propice aux activités nautiques et de plaisance. Cette fois encore, nous avons parcouru Saintes à l'aide de Terra Aventura pour y découvrir tout ce beau patrimoine.


Basilique Saint Eutrope de Saintes



Arc de Germanicus et le musée archéologique


L'Abbaye aux Dames



9
9
Publié le 20 mai 2020

Centre-Ville

Célèbre grâce à la muse de Pierre de Ronsard, Hélène de Surgères, la commune de Surgères a connu un essor économique grâce à son industrie agroalimentaire. Considérée comme la « capitale laitière » du Centre-Ouest de la France, elle demeure dominée par les importantes écoles nationales d’industrie laitière et de meunerie. La cité fortifiée présente un intérêt tout particulier de par la conservation de ses différents édifices.

Aujourd’hui encore, la ville est connue et reconnue pour son beurre, au petit goût de noisette.


Enceinte médiévale

La ceinture fortifiée, longue de 600 mètres, date de la fin du 16e siècle. Cette enceinte murale, entourée de douves à l’origine, est flanquée de vingt tours dissemblables et est inscrite comme monument historique depuis 1925. Avec la tour isolée dans les jardins de la mairie et la porte Renaissance, les remparts constituent les restes de l’ancien château.


Le Château

Isolée au milieu du parc, la Tour Hélène fait face au château et à la porte Renaissance. Elle est nommée ainsi en hommage à Hélène de Fonsèque, dame de Surgères et muse de Ronsard. Cette tour ronde est en fait un vestige de l’important château de pierre qui avait été édifié au cours du 12e siècle. Quant à la porte Renaissance, il s’agit d’une belle construction du 17e dont la décoration est empruntée au siècle précédent, celui de la Renaissance. Cette porte était destinée à marquer l’entrée du domaine privé du château.


L’ancien presbytère et la roseraie

Cet édifice de l’époque classique, postérieur à la construction de l’Intendance, est l’ancien presbytère occupé dès 1801 par la municipalité, puis acheté en 1861

• • •


L’église Notre-Dame de Surgères

Ce remarquable édifice religieux est situé à l’intérieur de l’enceinte médiévale et offre une spectaculaire façade de 23 mètres de longueur ornée du pur style saintongeais roman.

Alors que cette magnifique façade menaçait ruine, elle a été sauvée d’une destruction certaine grâce à l’intervention énergique de Prosper Mérimée en 1841. Elle est depuis lors classée monument historique au même titre que les différents bâtiments civils situés à l’intérieur de l’enceinte fortifiée du château de Surgères.

• • •
10
10
Publié le 15 avril 2020

SAUJON

Traversée par La Seudre, Saujon vit au rythme de l’eau. Le port de Ribérou, autrefois port de commerce et aujourd’hui port de pêche et de plaisance, a gardé tout son charme. Son pont à écluses marque la séparation des eaux douces et salées. Empruntez les sentiers bordant La Seudre et profitez de leur calme.



Manger une bonne pizza - Pizzeria Vittoria

53 Rue Carnot, 17600 Saujon


Eglise Catholique Saint Jean-Baptiste et Saint Martin de Saujon

11
11
Publié le 11 avril 2020

À Royan, il est facile de se garer près de la plage du Chay, il faut longer la côte en passant par le bunker pour rejoindre le port de la ville. La balade côtière en vaut le coup, les pêcheries sont ravissantes.

• • •
• • •

Église Notre-Dame de Royan

Vertigineux. C’est ce qui décrirait le mieux cet immense bloc de béton de 66 mètres de hauteur. Sa grâce se trouve à l’intérieur. Les vitraux en forme de losange, l’orgue aux 3600 tuyaux, ses gigantesques verrières et même sa nef en forme de selle de cheval nous emmènent dans un autre monde. C’est incroyable.

Royan étant une station balnéaire importante, nous n’y retrouvons pas le charme et l’authenticité de la région. Pour cela, faites quelques kilomètres jusqu’à Talmont-sur-Gironde.

12
12
Publié le 20 avril 2020

MESCHERS-SUR-GIRONDE

Les Grottes de Régulus

Lors de notre passage, les grottes étaient fermées par cause de vents importants. Néanmoins, cela reste un bel endroit à visiter.

• • •

Les Grottes de Matata

Juste à côté des grottes précédentes se trouvent celles-ci, accessibles, nous prenons le temps de les parcourir. La visite se fait avec un audioguide détaillant le mobilier, les outils, les us et coutumes de l’époque et cela dans un environnement troglodyte unique.


TALMONT-SUR-GIRONDE

Ce village pittoresque est littéralement un petit coin de paradis. Les roses trémières et autres plantes grimpantes jonchent les rues, l’architecture typique ne manque pas de romantisme et les ruelles étroites font le bonheur de tous.


Église Sainte-Radegonde

Cette merveilleuse église du 14e brave tempête et marrée tout au long de l’année. Du bout de son rocher, elle offre un des meilleurs points de vue sur l’estuaire dans une sérénité incomparable.

Une bien jolie table — Restaurant La brise Talmont

Rue de la Porte de la ville, 17120 Talmont-sur-Gironde

13
13
Publié le 20 avril 2020

La route entre Niort, notre point de départ, et Limoges n’est pas des plus confortable.


Avant d’arriver à Limoges, une étape inévitable à titre commémoratif, le village martyr d’Oradour-sur-Glane. Il est resté tel qu’il l’était au lendemain du massacre du 10 juin 1944 ou 642 habitants périrent sous les bombardements allemands. La visite se déroule dans une discrétion sans mesure, l’ambiance est morose et des plaques ornent les murs pour vous rappeler combien cette journée a été meurtrière.


Avant d'effectuer la vingtaine de kilomètres qui nous sépare de Limoges, nous prenons le temps de visiter la nouvelle ville d’Oradour grâce à un rapide parcours Terra Aventura. Cette ville d’après-guerre construite dans l’ombre du village martyr semble bien plus sereine.

14
14
Publié le 20 avril 2020

Centre-ville

Bienvenu à Limoges, ville au patrimoine riche. Porcelaine, art culinaire, architecture... Il y a tant à voir ! Pour ne rien manquer, nous suivons les parcours Terra Aventura. Pour se garer, il est facile de trouver des places gratuites aux alentours du Jardin d’Orsay.

Musée national Adrien Dubouché, jardins d’Orsay, quartier de la boucherie, la chapelle Saint Aurélien 
• • •

Mairie de Limoges

L’endroit, bien qu’en restauration lors de notre passage, est remarquablement agréable. Un potager urbain y est aménagé, ce n’est pas sans rappeler l’importance de l’art culinaire dans la ville.

• • •
Maison du Peuple et le pavillon du Verdurier 
• • •

Église Saint Pierre du Queyroix

Une façade de style ogival flamboyant datant de 1534, un clocher harmonieux (il servit de modèle pour ceux de Saint-Michel et de Saint-Étienne), un intérieur qui frappe par sa largeur. Quant à lui, le beau vitrail date de 1510 et a été exécuté par Jean Pénicaud.

• • •
Place Jourdan, place Denis Dussoubs
• • •

Les carreaux de porcelaine de Limoge Bleu Four

• • •

Église Saint Michel des Lions

Deux édifices, l’un roman et l’autre gothique du 13e siècle ont précédé l’église actuelle. Le plan rectangulaire consacre son caractère d’église-halle. Deux lions de granit précèdent l’entrée ; ils servaient, dit-on, à marquer le territoire des abbés de Saint-Martial et des vicomtes de Limoges.

• • •
• • •

La cour du Temple

• • •
15
15
Publié le 8 avril 2020

ARCACHON

La station balnéaire d’Arcachon est une destination côtière très populaire. Elle se trouve être la ville la plus importante du bassin éponyme. Se promener le long de la côté, est agréable et n’est pas sans rappeler celle des grandes villes Normandes.



LA TESTE-DE-BUCH

La Dune du Pilat

Il s’agit de la plus grande dune d’Europe. 106 m de haut, 3 km de long… et des millions de m³ de sable fin ! Une Dune toujours en mouvement, recouvrant peu à peu le massif forestier des Landes de Gascogne. À son sommet, on peut profiter de son magnifique panorama sur la côte d’Argent à l’entrée du bassin d’Arcachon. Au pied de la dune, un parking payant permet de s’y garer facilement.

• • •


BISCARROSSE-PLAGE

N'hésitez pas à remonter vers la dune du Pilet à pied. La plage est large et sauvage, le sable est fin, c'est l'une des plus belles plages dont nous avons pu profiter.

16
16
Publié le 9 avril 2020

Capitale mondiale de la bande dessinée

Cette jolie ville escarpée surplombe la Charente du haut de ses remparts. Ses hauts clochers percent les toits de tuiles roses, une ville colorée à l’ambiance agréable. Angoulême se présente comme la capitale de la BD avec de nombreuses bulles faisant office de plaques de rues et aux murs peints. Nous avons utilisé une nouvelle fois l’application Terra Aventura pour découvrir ses grandes fresques, statues et monuments. Il est plutôt facile de se garer au parking des halles, en haut de la ville, d’autant que c’est gratuit.


Cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême

Construite au 12e siècle, cette cathédrale de 60 m de hauteur est pour le moins imposante. L’intérieur en vaut également le coup deuil.

• • •

SAINT-CYBARDEAUX

Théâtre gallo-romain des Bouchauds

À environ 30 minutes d’Angoulême se trouve la butte des Bouchauds qui surplombe la campagne rouillacaise. Elle est connue pour renfermer un riche patrimoine gallo-romain. Adossé à une colline boisée, le théâtre qu’elle abrite est l’un des plus importants de France de par son diamètre. Il pouvait accueillir jusqu’à 7 000 spectateurs !

17
17
Publié le 23 novembre 2020

Parc de Blossac

Ce gigantesque parc de 9 hectares vous surprendra d’allée en allée. Il s’y trouve pas moins de six jardins différents comme ce magnifique jardin Anglais. Les espaces sont rigoureusement entretenus, les statues, animaux et espèces végétales créent cet espace exceptionnel.


Église Saint-Hilaire-Le-Grand

Cette magistrale église construite au 11e siècle est une étape des Chemins de Compostelle depuis le 12e siècle. Elle est inscrite à ce titre au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. N’hésitez pas à emprunter le passage secret qui relie la rue du Doyenné et la rue Saint-Hilaire.


Préfecture de la Vienne


Hôtel de Ville de Poitiers

Sur cette vaste place se dresse fièrement ce bâtiment néo-renaissance datant du 19e siècle.



Baptistère Saint-Jean

Le baptistère Saint-Jean situé à Poitiers est un des plus anciens monuments chrétiens dont l’origine remonte à la deuxième moitié du 4e siècle, début du 5e siècle. Fortement remanié au cours des siècles, il est le bâtiment qui illustre le mieux la dépendance de l’architecture mérovingienne avec ses assises antiques, mais aussi l’abandon des principes classiques.


Cathédrale Saint-Pierre-de-Poitiers

À quelques pas du baptistère Saint-Jean se trouve la Cathédrale Saint-Pierre. Elle est de très loin l’édifice le plus imposant de Poitiers de par ses dimensions. Sa construction fut commencée vers la fin du 12e siècle sous l’impulsion d’Aliénor d’Aquitaine. Elle est de style gothique angevin, à l’exception de la façade, qui avec sa rosace et trois portails sculptés, suit l’influence du gothique de l’Île-de-France.



Pont Joubert enjambant le Clain

Cet endroit contraste avec les rues d’où nous venons. En longeant les quais, les voitures se font discrètes et la nature plus présente.




Palais de Justice de Poitiers

En longeant le Clain et le boulevard Bajon, nous arrivons devant le palais de justice, fraîchement sorti de ses travaux de restauration.




Chapelle du Sacré-Cœur

Ses premières pierres de moellons ont été posées en 1818, cette jolie paroisse de 22 m de haut jouxte le palais précédent visité, en remontant par la rue du Pré l’Abbesse.



Église Notre-Dame-la-Grande

Elle est le joyau de la ville. La splendeur et l’éclat de sa belle façade du 12e, aujourd’hui restaurée, minutieusement sculptée, trouvent ici sa forme la plus parfaite de l’architecture romane poitevine.


Notre-Dame des Dunes

L’immense statue de bronze surplombant les falaises des Dunes est assurément le point le plus haut de la ville. Un point stratégie puisque c’est d’ici que le l’amiral de Coligny et ses troupes se trouvaient lors du siège de la ville en 1569. La vue sur la ville y est imprenable.

• • •

Futuroscope

Ce parc situé à quelques kilomètres de Poitiers est un incontournable. Sa diversité d’attraction comblera tous les âges et toutes les attentes. Un univers axé sur la technologie avec de nombreux cinémas 3D/4D, des attractions à sensations, des spectacles pyrotechniques, etc. De quoi y passer une belle journée riche d’émotions.

18
18
Publié le 23 novembre 2020

Bordeaux est une ville surprenante et les incontournables ne manquent pas ! Laissez vous porter par une visite en bateau, allez en famille voir le miroir d'eau qui ravira les petits et séduira les plus grands, flânez au coeur du jardin public, visitez la majestueuse tour Pey Berland et profitez de l'ambiance singulière du vieux Bordeaux. Faites votre programme : organisez votre séjour, réservez vos visites en ligne et profitez de la ville ! Que faire en 1, 2, 3 jours à Bordeaux ? Que visiter ? Où aller ? Quels lieux ne faut-il surtout pas manquer ? Voici une sélection des incontournables de la ville de Bordeaux et ses routes du vin.














19
19
Publié le 27 avril 2020

À moins d’une heure de Brdeaux, Saint-Émilion est la destination idéale pour une balade dépaysante. Elle est réputée pour ses vignobles, sa gastronomie ainsi que pour son patrimoine historique. Le cloître de l’église collégiale est particulièrement typique. Mais surtout, ne repartez pas sans avoir goûté aux macarons ou aux cannelés.


Cloitre de l'Église collégiale




Rue du Tertre de la Tente



La Tour du Roy

Le seul donjon roman encore intact en Gironde. Situé à l’intérieur des remparts de la cité, l’édifice repose sur un massif rocheux isolé de toutes parts et creusé de grottes naturelles et de carrières exploitées depuis le Moyen-Âge. Du sol de la plus basse terrasse au sommet, on note une hauteur de 32 m. Il est possible de gravir les 118 marches de cette tour afin d'accéder au toit-panorama qui offre une vue imprenable sur la cité.


Les historiens divergent sur sa date de construction… En 1224, le Roi de France, Louis VIII, dit le Lion conquit une partie de l'Aquitaine dont le Bordelais. Ses troupes occupaient Saint-Emilion et il aurait confirmé son intention d’y faire construire une fortification intra-muros. Cependant certains textes indiquent que c'est Henri III Plantagenêt, roi d'Angleterre et Duc d'Aquitaine, qui en 1237, en ordonna la construction, lorsque Saint-Emilion tombe à nouveau sous le contrôle des anglais. Enfin, certains spécialistes disent que ce n'est ni grâce au roi de France, ni grâce au roi d'Angleterre que cette tour a été réalisée mais plutôt grâce à la Jurade. En effet, la tour vise à symboliser le nouveau pouvoir de la commune en empruntant à l'architecture seigneuriale l'édifice le plus caractéristique : le donjon quadrangulaire à contreforts.

De plus, il n'y a pas d'édifice appelé Hôtel de ville, or au XIIIème siècle, Saint-Emilion est la seconde cité du Bordelais. Ainsi, cette tour a probablement eut la fonction d'Hôtel de ville.

Prévoir 2€ par personnes pour visiter.

• • •
20
20
Publié le 23 novembre 2020

Square du 15ème Dragon






Église Saint-Jean-Baptiste








Place Abel Surchamp

Cette place fait partie des huit bastides de Gironde. On y retrouve de nombreux commerces, logés sous les arcades, ainsi que son hôtel-de-ville, surmonté d'une imposante tour horloge. Abel Surchamp, qui a donné son nom à la place, fut le maire de la ville en 1882.


Quai Souchet

La Tour du Grand Port est l'une des tours de défense d'une ancienne porte ouverte dans le mur d'enceinte de la ville. Les travaux de fortifications de Libourne prirent leur plus grand développement sous le règne d'Edouard III. L'enceinte fortifiée fut commencée en 1281 et terminée en 1341. Ces remparts, flanqués de tours, étaient percés de huit portes dont les quatre principales s'ouvraient aux extrémités des deux grands axes de la ville. La porte du Grand Port, dont la construction remonte au 14e siècle, portait le nom de Porte Richard en l'honneur d'un fils du Prince Noir né à Bordeaux en 1366. Elle s'ouvre entre deux hautes tours rondes : la tour Richard et la tour Barrée. De la porte elle-même subsiste encore des restes importants. Elle formait un large couloir ogival muni de tous les moyens de défense. Seule de toutes les portes de l'enceinte, elle possédait un guichet s'ouvrant la nuit.

Il faut emprunter la petite Rue des Chais pour passer sous la porte et regagner le Quai Souchet.

En continuant sur fronton, on peut voir l'Isle se jeter dans la Dordogne d'un côté, ainsi que le magnifique pont de pierre de l'autre.

21
21
Publié le 23 novembre 2020

La commune de Castelmoron-d'Albret est la plus petite de France de par sa superficie. Ce petit village ancien s'étend sur seulement trois hectares, mais présente un bel intérêt architectural. Il se situe dans l'Entre-deux-Mers, à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux et à une dizaine de kilomètres de Monségur.

Construit sur un rocher, le village de Castelmoron-d'Albret présente un très intéressant patrimoine architectural d'origine médiéval qui séduira les amateurs de vieilles pierres. Dans ce site, qui semble tout droit sorti du passé, on apprécie la douceur de vivre ainsi que la beauté des maisons et autres monuments qui jalonnent les petites ruelles.

















Du haut des promontoires de la cité, on bénéficie également d'un point de vue imprenable sur les paysages alentours et les fameuses vignes de la Gironde. Idéalement placé, ce village de charme permet de découvrir les autres richesses de la région, qu'elles soient culturelles, historiques ou même gastronomiques.

22
22
Publié le 23 novembre 2020


















23
23
Publié le 23 novembre 2020






















24
24
Publié le 23 novembre 2020













25
25
Publié le 23 novembre 2020

























26
26
Publié le 23 novembre 2020






Rue de la République



Place Gambetta











Place de la Halle





La Dordogne

27
27
Publié le 23 novembre 2020


Lalinde





Le Buisson-de-Cadouin

Un air de Campagne


























28
28
Publié le 23 novembre 2020




















29
29
Publié le 18 novembre 2020

Voici l’un des plus jolis villages de Dordogne. Ses habitations sont accrochées aux falaises de la vallée de la Dordogne. Cette ancienne ville fortifiée était le lieu de repos privilégié des évêques de Sarlat. De nombreuses balades y sont possibles, une fois la voiture garée sur le grand parking (payant), nous avons suivi l’application Terra-Aventura pour découvrir les remparts et les petites ruelles escarpées du bourg.

En fin d’après-midi, le soleil éclaire la haute falaise frangée de chênes verts et ses demeures aux toits de lauzes d’une chaleureuse lumière.

Les glaces de L’Auberge des Platanes sont délicieuses et la terrasse offre un magnifique point de vue sur la Dordogne et ses Gabarres.


Château de la Malartrie

Cet imposant château est situé à Vezac, commune limitrophe de La Roque-Gageac. Fondé au 12e siècle, le site de la Malartrie était à l’origine un hôpital pour lépreux, mais il a subi de nombreux changements au gré des siècles. C’est à la fin du 19e que le Comte de Saint-Aulaire, ambassadeur de France en Angleterre, transforma le château dans le style renaissance qu’il arbore aujourd’hui. Pour anecdote, sa toiture a nécessité une colossale charpente pouvant ainsi supporter jusqu’à 500 kg au m².




En continuant un peu après le château, le petit chemin, offre un splendide panorama sur le village.

• • •

La visite des courtines est recommandée, la vue sur la vallée de la Dordogne est à couper le souffle.


Le 17 janvier 1957, un pan de la falaise s’éboule sur une partie du village, tuant trois personnes en détruisant six maisons et une grange, coupant la route et terminant sa course dans la Dordogne. En 2007, une stèle et une plaque ont été implantées au pied de la falaise à la mémoire des victimes de 1957.

Manoir de la Tarde

Le chemin de gué passe par le corps de logis en équerre, et sa tour ronde. Des fenêtres à meneaux s’ouvrent dans la façade principale à pignon triangulaire. La tour ronde est couverte en lauze. L’édification de cette maison remonte au 15e siècle.

La courtine se prolonge en un sentier menant dans la forêt. Les ruelles dorées laissent place à une verdoyante forêt à la vue toujours aussi chouette. Il ne faut pas hésiter à se retourner pour en admirer davantage.


Retour au bourg, les ruelles sont calmes et très agréables.


Si le paradis existait sur terre, c’est surement ce décor qu’il aurait choisi, H. Miller le dit, G Dorin le fit : Gérard Dorin 1935 - 2014 — Créateur du jardin.

Le jardin exotique

Depuis la route qui longe la Dordogne, il faut emprunter une petite ruelle où très vite palmiers, lauriers roses, bougainvilliers, mais aussi des cactus, des cocotiers, des bananiers… donnent le ton. Exposé plein sud, le village jouit d’un microclimat exceptionnel, la falaise renvoyant la nuit la chaleur emmagasinée le jour.


Un incroyable village, ressourçant, ou il fait bon s’y perdre.